Pictogramme drapeau de la France Pictogramme drapeau de UK Pictogramme drapeau de l'Italie

x

Install this webapp on your device : tap and " Add to homescreen".

Register / Connect

By entering your phone number, you accept that it will be used to send traffic alerts.

Use at least 9 characters of which one capital, one lower case, one digit and one special character



Please accept the legal notice. Please accept the information notices. Wrong time interval entered.

Le Gouvernement Princier vient de suspendre la majoration de 60 € dans les parkings publics. Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, nous en dit plus…

Pourquoi avoir créé cette majoration tarifaire de 60 € dans les parkings publics pour les véhicules ne bougeant pas pendant 1 mois de leur place ?
Le Service des Parkings Publics (SPP) a remarqué que des véhicules de résidents abonnés occupaient de façon permanente, sans se déplacer, une place de parking libre, c’est-à-dire devant rester accessible à tout un chacun. Pour le seul mois de janvier, cela correspond à près de 400 véhicules. Cette majoration de 60 € correspond au montant qui s’applique en supplément pour « une place ou zone réservée » dont la souscription est soumise à certaines conditions, comme notamment l’âge, il faut avoir plus de 65 ans, ou la profession. En résumé, un résident qui, de sa propre initiative, transforme une « place libre » en « place réservée », se voit appliquer le tarif idoine avec 60 € de supplément. Moins de voitures ventouses permet d’optimiser le nombre d’abonnements dans les parkings et de répondre à une très forte attente des résidents de la Principauté. Je rappelle que cette majoration ne touche pas les résidents des domaines qui disposent d’une place individuelle.

Si l’on en croit les commentaires sur les réseaux sociaux, cette mesure a été mal vécue, relevant notamment l’ambiguïté entre l’encouragement à moins circuler en voiture et cette majoration qui pousse à sortir sa voiture ?
J’ai vu ces commentaires et reçu des courriers d’usagers me faisant part de leur incompréhension. Pour rassurer celles et ceux qui pourraient s’inquiéter, je crois important de préciser que la politique du Gouvernement reste bien sûr de favoriser l’usage des transports en commun et d’encourager la mobilité douce, avec la marche à pied qui est facilitée en Principauté par un large réseau de liaisons mécanisées et par le développement du service de vélos MonaBike. Nous récompensons également celles et ceux qui utilisent leur véhicule au maximum 15 fois par mois avec la remise « petit rouleur » de 10 € sur la facture mensuelle des parkings publics. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, la voiture tout le temps ne peux pas être la seule option pour se déplacer, mais les voitures ventouses dans les parkings publics ne sont pas non plus une solution.

Comment ce dossier peut-il évoluer au regard des interrogations qu’il soulève ?
Pour avancer sur ce dossier, j’ai décidé de réévaluer avec le Service des Parkings Publics tous les aspects liés à cette majoration, avec notamment une analyse encore plus fine de ces voitures ventouses et une sensibilisation directe des résidents abonnés. Je souhaite qu’un dialogue constructif puisse s’établir. Dans cette optique, j’ai décidé de suspendre dès aujourd’hui cette majoration tarifaire. Il est important de rechercher un équilibre entre équité et intérêt général.


Pictogramme drapeau de la France Pictogramme drapeau de UK Pictogramme drapeau de l'Italie
Monaco
in daily life
Environment
and urbanism
News
Monaco in daily life Environment and urbanism