Pictogramme drapeau de la France Pictogramme drapeau de UK Pictogramme drapeau de l'Italie

x

Install this webapp on your device : tap and " Add to homescreen".

Register / Connect

By entering your phone number, you accept that it will be used to send traffic alerts.

Use at least 9 characters of which one capital, one lower case, one digit and one special character



Please accept the legal notice. Please accept the information notices. Wrong time interval entered.

Ancré au bord la Méditerranée, le littoral monégasque dispose de deux Aires Marines Protégées (AMP), créées respectivement en 1976 et 1986 à l'initiative du Prince Rainier III :  
L’aire marine du Larvotto, principalement destinée à la conservation et à la valorisation d’un herbier de posidonies, abritant plusieurs espèces patrimoniales. Elle s’étend du rivage jusqu’à 600 m au large. Sa superficie est de 33,6 ha dont 23 sont classés en zone Ramsar, du nom de la Convention relative aux zones humides d'importance internationale.
L’aire marine du tombant des Spélugues, qui abrite des formations coralligènes ainsi que de nombreux habitats et espèces emblématiques (corail rouge, éponges, gorgones, oursins diadèmes, grandes nacres et plusieurs espèces de poissons nobles, dont plusieurs mérous). Elle s’étend du rivage jusqu’à 90 m au large environ. Sa superficie est de 1,9 ha. 

Leur implantation en milieu fortement urbanisé, dans des zones balnéaires très fréquentées, représente un défi majeur pour leur protection. Ainsi, plusieurs actions sont entreprises pour préserver efficacement ce patrimoine naturel exceptionnel :
des inventaires, des cartographies et des suivis de la faune et de la flore marines sont régulièrement réalisés pour évaluer les peuplements de poissons et la qualité des habitats. L’amélioration de la connaissance, du suivi et de la recherche sur la biodiversité marine est d’ailleurs l’un des objectifs de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) ;
dès les années 70, des récifs artificiels y ont été immergés afin de favoriser le développement de la faune et la flore marines. Des récifs « dernière génération » réalisés au moyen d'une imprimante 3D ont été mis à l'eau en novembre 2017 : une première en Méditerranée mais également au niveau mondial, par la taille des récifs imprimés ;
une protection des AMP est assurée en permanence par la Police Maritime, la pêche et le mouillage dans ces zones étant strictement interdits.