Pictogramme drapeau de la France Pictogramme drapeau de UK Pictogramme drapeau de l'Italie

x

Install this webapp on your device : tap and " Add to homescreen".

Register / Connect

By entering your phone number, you accept that it will be used to send traffic alerts.

Use at least 9 characters of which one capital, one lower case, one digit and one special character



Main
Menu.

Cinq ans après la signature de l’Accord de Paris sur le climat, Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l‘Urbanisme, dresse un bilan d’étape et rappelle l’engagement de la Principauté.

Il y a 5 ans l’Accord de Paris devait marquer une nouvelle étape sur la voie de la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre, que retenez-vous de ce moment ?
En décembre 2015, à Paris, je crois que nous avons vécu un moment Historique qui portait une réelle volonté planétaire de contenir d'ici à 2100 le réchauffement climatique en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C.
La démarche pour permettre l’adhésion de tous a été pragmatique, il s'agissait d'une déclaration d'intention, sans aucune mesure coercitive, ni d'amende ni mesure de rétorsion. Il y a eu beaucoup d’émotion et même une certaine euphorie à la fin des débats avec un texte approuvé par l'ensemble des 195 délégations le 12 décembre 2015. 

Samedi dernier, le sommet sur l’ambition climatique (Climate Ambition Summit) marquait le jour anniversaire de l’Accord de Paris. Par écran interposé 75 dirigeants de tous les continents se sont exprimés. Quel a été le message de S.A.S. le Prince Souverain ?
Dans Son discours, le Prince Souverain a fait le constat des efforts insuffisants pour contenir la hausse des températures en dessous de 2 degrés Celsius d’ici la fin de ce siècle.  Il a rappelé notre devoir collectif de nous conformer aux engagements pris lors de la ratification de l’Accord de Paris. 
Confirmant l’objectif de neutralité carbone pour la Principauté en 2050, le Prince a annoncé la hausse du palier intermédiaire de 2030 avec une réduction de 55%, par rapport à 1990, au lieu de 50% annoncés à Paris en 2015.

Quels sont les actions et les mesures pour parvenir à une réduction de 55% des émissions de GES en 2030 ?
Ces actions et mesures seront renforcées sur les trois principaux postes émetteurs de GES en Principauté : la mobilité, les déchets et l’énergie dans les bâtiments. Mais il s’agit moins de mettre en place de nouvelles mesures que d’amplifier le mouvement de réduction engagé ces dernières années. D’ailleurs en droite ligne avec les objectifs de réduction des Gaz à Effet de Serre, le Gouvernement a dédié une part significative de son Plan de relance pour soutenir l’économie dans une logique de transition énergétique, à travers les aides dites « Fonds Vert ».
Bien sûr, l’ensemble de notre Communauté est mobilisé pour atteindre l’objectif d’une société 0 carbone en 2050.


My
daily life
My
city
My
environment
My urban
services