Pictogramme drapeau de la France Pictogramme drapeau de UK Pictogramme drapeau de l'Italie

x

Install this webapp on your device : tap and " Add to homescreen".

Register / Connect

By entering your phone number, you accept that it will be used to send traffic alerts.

Use at least 9 characters of which one capital, one lower case, one digit and one special character



Main
Menu.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

05 juin 2020 

Trois questions à Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme

Le 5 juin, comme chaque année depuis 1974, est célébrée la Journée Mondiale de l’Environnement initiée par l’Organisation des Nations Unies. Est-ce important de consacrer au plan mondial une journée à l’environnement ?

En tant que Conseiller de Gouvernement-Ministre qui a dans son portefeuille l’Environnement, j’encourage cette initiative, d’autant qu’elle a une dimension planétaire et nous réunit chaque année autour d’un thème. Bien des sujets méritent une action politique déterminée mais également une prise de conscience collective et un engagement individuel comme, par exemple, la préservation de la biodiversité, la transition énergétique ou la gestion des ressources.


Cette année le thème retenu est celui de la biodiversité et un temps pour la nature. Qu’en pensez-vous ?

Il est important de porter l’attention du plus grand nombre sur cette biodiversité que bien trop souvent nous ignorons. Cette journée nous y invite et je m’en félicite. La sauvegarde des espèces est une priorité.  Dans la dernière édition de la liste rouge mondiale de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), sur plus de 116 000 espèces étudiées, plus de 31 000 sont classées menacées. Parmi ces espèces, 41% des amphibiens, 14% des oiseaux et 25% des mammifères sont menacés d’extinction au niveau mondial. C’est également le cas pour 30% des requins et raies, 33% des coraux constructeurs de récifs et 34% des conifères. Nous savons également le rôle majeur des pollinisateurs comme les abeilles sur notre alimentation. Selon l’Union Nationale des Apiculteurs Français (UNAF) sur les 100 espèces de plantes alimentaires les plus cultivées dans le monde, 71 seraient pollinisées uniquement par les abeilles, qui sont de plus en plus menacées.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la politique menée en faveur de la biodiversité en Principauté ?

Beaucoup de travaux sont conduits en faveur de la biodiversité en Principauté au travers de programmes d’inventaires, de cartographies, de suivis de la faune et de la flore marines et terrestres, mais aussi dans les actions relatives à la préservation des espèces et des écosystèmes. Aujourd’hui, nous travaillons avec la Direction de l’Environnement à la mise en œuvre d’une Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) à Horizon 2030. Nos objectifs sont de renforcer la place de la nature en ville afin d’améliorer le cadre de vie et d’adapter notre territoire aux changements climatiques (amélioration de la qualité de l’air, lutte contre les îlots de chaleur, développement d’espaces de fraîcheur et de convivialité...). Un programme important que nous allons mener avec détermination. Comme nous l’a rappelé S.A.S. le Prince Souverain dans Son message à l’occasion du 50ème anniversaire du Earth Day : « La fragilité de l’humanité que nous constatons doit nous conduire à réfléchir à nos priorités et au premier rang de celles-ci à réinventer notre rapport à la nature ».

My daily
life
My
city
My
environment
My urban
services