Pictogramme drapeau de la France Pictogramme drapeau de UK Pictogramme drapeau de l'Italie

x

Install this webapp on your device : tap and " Add to homescreen".

Register

By entering your phone number, you accept that it will be used to send traffic alerts.

Use at least 9 characters of which one capital, one lower case, one digit and one special character



Main
Menu.

Les boucles thalassothermiques : véritable savoir-faire monégasque

L'énergie thalassothermique : des pompes à chaleur (PAC) sur eau de mer

 

Une autre énergie renouvelable à fort potentiel et très exploitée à Monaco est l’énergie de la mer. Tandis que la température de l’air varie beaucoup selon les saisons, la mer bénéficie de températures stables en profondeur, tout au long de l’année.

La nouvelle réglementation énergétique de la Principauté, entrée en vigueur le 1er janvier 2019, interdit l’utilisation du fioul pour la production de chaleur et d’eau chaude sanitaire à compter du
1er janvier 2022.

Pour accompagner la transition énergétique des immeubles fonctionnant encore au fioul, le Gouvernement Princier a décidé de déployer deux boucles thalassothermiques dans les quartiers de la Condamine et du Larvotto. Ces dernières permettront d’équiper les immeubles concernés avec des pompes à chaleur produisant climatisation, eau chaude sanitaire et chaleur, le tout avec une consommation électrique très faible.



Dans ce cadre, la Mission pour la Transition Énergétique a fait publier un avis d’appel public à la concurrence destiné à choisir le concessionnaire qui assurera la construction et l’exploitation de ces réseaux pendant 30 ans. Le Gouvernement Princier a agréé trois candidats, lesquels devront faire une offre au plus tard au printemps 2020.

Pour mémoire, le savoir-faire monégasque en matière de pompes à chaleur remonte aux années 1960. La Principauté est en effet l’un des premiers pays à développer ce type d’énergie renouvelable sur son littoral, avec l’installation de sa première pompe à chaleur sur eau de mer au Stade nautique Rainier III en 1963, pour chauffer l’eau de la piscine.

 

On dénombre aujourd’hui plus de 80 pompes à chaleur sur eau de mer sur tout le territoire monégasque (parmi les plus emblématiques, celles du Grimaldi Forum, du Musée océanographique, de l’Auditorium Rainier III ou encore des établissements de la SBM).

 

Ces deux nouvelles boucles thalassothermiques permettront à de très nombreux bâtiments de bénéficier de cette énergie renouvelable. Particulièrement utile pour les bâtiments actuellement chauffés au fioul ou climatisés, cette alternative écologique induira des réductions de leurs émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 80%.

My daily
life
My
city
My
environment
My urban
services